My journey : Mes débuts avec le Quran

MY QURAN JOURNEY

Mes débuts...

Durant la période de ramadan, un regain de spiritualité et surtout un attachement particulier au coran ressurgit. Cette année-là une série documentaire intitulée VOYAGE AVEC LE CORAN présentée par le Cheikh Fahad Al-Kandari mettait à l’honneur les bienfaits de l’apprentissage du Saint Coran et des conseils pour la mémorisation au travers de différents portraits de personne à travers le monde.

Cette série a été le sabab ( la cause) d’une remise en question quant à ma relation avec le coran et ma relation avec ALLAH soubhanna wa ta’ala. Les différents portraits présentés permettaient de retrouver une part de chacun d’entre nous avec ses capacités et ses contraintes quotidiennes. 

Cette série a eu un tel succès que plusieurs saisons sont sorties et bien entendu  je les ai toutes dévorées comme d’autres restent branchés sur NETFLIX. Voir toutes ces personnes ne parlant parfois même pas l’arabe avec le visage illuminé et les bienfaits du coran qu’ils ont fait entrer dans leur foyer, m’a profondément touchée et aussi fait ressentir une dose de culpabilité : je les voyais pleurer à chaque récitation, avoir cette facilité à réciter ces versets alors que moi, j’étais restée sur mes acquis et je pensais avoir des contraintes m’empêchant d’accéder à cette félicité. En tout état de cause ces contraintes (vie de famille, travail, maladie, non connaissance de la langue arabe, …) n’étaient qu’en fait des excuses et/ou des insufflations du sheytan afin de rester loin de La Parole d’Allah et ainsi m’empêcher d’avoir une relation profonde avec le Seigneur. 

Finalement ces témoignages aussi bien émouvants qu’inspirants ont eu l’effet d’une claque : pourquoi ne pourrais-je pas à mon tour faire parti de ceux qui mémorisent le coran ? s’ils y sont arrivés pourquoi pas moi ?

  • C’est ainsi que mon voyage avec le coran a débuté : je me sentais capable de pouvoir le faire, j’avais trouvé la motivation et mon objectif était clair : devenir une mémorisatrice du coran.

Je m’en sentais d’autant plus capable car j’avais déjà une expérience dans la mémorisation : quelques années auparavant j’avais pris des cours de tajweed (science relative à la récitation du coran) durant lesquels nous apprenions en parallèle certaines sourates du coran. J’ai dû arrêter les cours à cause des aléas de la vie (déménagement) mais ils ont été très bénéfiques et je savais que durant ce voyage, ils me seront d’une grande utilité.

Une invitation au voyage...

La motivation trouvée et l’objectif défini, il était primordial de mettre à plat mes intentions. Comme je l’ai écrit plus haut, un sentiment de culpabilité m’a envahi lors des visionnages de ces témoignages. Je ne me sentais pas à la hauteur de ces personnes qui avaient beaucoup sacrifier dans leur objectif d’apprentissage et aussi à la hauteur de ce que j’étais capable de faire, je pensais donc que me lançait dans cette aventure me déculpabiliserait.

Par ailleurs, je voyais cette aventure comme un nouveau challenge qui m’aiderait à progresser dans ma religion et occuper mes journées d’une manière saine et positive. J’étais convaincue que le processus de mémorisation du coran aurait de multiples bienfaits sur moi et sur ma vie, en général.

Le challenge et le dépassement de soi étaient des sujets très en vogue à cette période : la notion de développement personnel inondait les réseaux sociaux et même si je me sentais loin de certaines préoccupations (reconnaissance sociale, bien être, …), j’aimais l’idée de donner le meilleur de soi-même que j’assimile à l’ihssan (l’excellence).

De ces faits, je me sentais prête pour commencer mon apprentissage, il ne me restait plus qu’à trouver les outils qui m’aideraient à me faciliter ce processus, boostée par la conviction qu’Allah soubhana wa ta’ala   me faciliterait et qu’à partir de maintenant la balle était dans mon camp.

To be continued ….

Oum AbdaLlah